• Julien Gamond

Quelle est la tendance sur le secteur de l’Investissement Socialement Responsable (ISR) en France?

Dernière mise à jour : mai 21




Par qui sont gérés les actifs de l’ISR en 2019 ?


Ventilation des encours de l'ISR selon la typologie de gestionnaires d'actifs



On distingue deux grandes catégories de fonds d'investissement :

  • Les mandats et fonds dédiés : fonds dont la stratégie d’investissement est décidée à l’avance par et pour les souscripteurs du fonds ;

  • Les fonds ouverts : fonds dont la stratégie d’investissement est décidée par le fonds et qui peut varier au fil du temps.


En 2019 les fonds dédiés géraient près des deux tiers des actifs ISR


En 2019 les encours ISR s’élevaient à 546 Mds €, soit 29% du total de l’Investissement Responsable. Les encours ISR se répartissent à 210 Mds € en fonds ouverts et 336 Mds € en mandats et fonds dédiés. Au global, on constate que le secteur de l’ISR est porteur, avec une croissance des actifs sous gestion de 31% entre 2018 et 2019. Le poids des fonds ouverts est en légère augmentation, passant de 36% en 2018 à 38% en 2019, marquant une certaine volonté de la part des investisseurs privés vers ce type d’investissements.

Quelles sont les tendances d’évolution de l’ISR pour ces prochaines années ?


L’ISR continuera de croître, porté par des facteurs macroéconomiques

Au-delà de la performance intrinsèque de ces actifs, de nombreux facteurs législatifs et conjoncturels participent à son essor :

  • Depuis le 1er janvier 2020, la loi Pacte contraint les assureurs à présenter au moins une unité de compte labellisée (Label ISR, Greenfin ou Finansol) dans chaque contrat d’assurance vie multisupport

  • La loi de modernisation financière qui impose aux entreprises de proposer un fonds solidaire dans leur plan d’épargne salariale

  • La prise de conscience générale quant à la nécessité de prendre en compte des facteurs extra-financiers dans les investissements


On estime qu’en 2021, le volume des encours sous gestion devrait continuer de progresser sur le même rythme avec une croissance de 25% à 35% des encours

Quelles sont les enjeux stratégiques liés développement de l'ISR dans un contexte de crise ?


La crise pandémique actuelle est un véritable séisme économique et la finance n'est pas épargnée. Néanmoins elle ne devrait pas remettre en cause les avancées en matière de finance durable. En très nette croissance ces dernières années, le marché de l'ISR continuera sa progression à travers différents axes stratégiques de développement.


Améliorer l'image des fonds ISR afin de pas être apparenté à des stratégies de greenwashing.

Dans un contexte marqué par l'engouement croissant des investisseurs ISR, les enjeux de ce développement rapide des sociétés de gestions d'actifs sont nombreux et le risque de greenwashing est indéniable. Cette stratégie consiste à adopter une image éco-responsable éloignée de la réalité afin d'accroître sa visibilité. Cette pratique peut alors d'apparenter à de la publicité mensongère. L'autorité des marchés financiers a depuis mars 2020 accru sa vigilance en renforçant ses exigences de transparence pour l'ensemble des placements responsables.


Enrichir l'offre existante, notamment à travers le développement du label ISR.

La demande des clients institutionnels pour les produits ISR est, au cours de la période récente, en croissance constante. Les gestionnaires d'actifs sont ainsi embarqués dans un processus d'élargissement de leurs offres afin de satisfaire la demande de ces investisseurs. À cet effet le label ISR fait office de gage de confiance et offre un accroissement de la visibilité des placements ISR.


Se positionner sur le segment retail et répondre aux attentes des particuliers en matière de placements responsables.

A l'heure actuelle le marché français est globalement porté par les investisseurs institutionnels (compagnies d'assurance, banques, fonds de pension etc.) tandis que la part des clients retail reste faible (15,6% en 2018). Il existe néanmoins de véritables attentes auprès des épargnants particuliers. En effet, une étude Ifop menée en septembre 2019 pour le compte de Vigeo et FIR indiquait que 6 français sur 10 affirmaient "accorder une place importante aux impacts environnements et sociaux dans leur décision de placement". La crise sanitaire actuelle, la loi Pacte et enfin les taux d'épargne actuels exceptionnellement hauts sont trois facteurs qui doivent inciter les fonds à se porter sur ce segment de clientèle.


Performance financière des actifs, crédibilité croissante... l’ISR est aujourd'hui un véritable moteur de la croissance de la finance durable. L'évolution des mentalités, les prises de conscience et la conjoncture actuelle ne devraient qu'accentuer cette tendance.